Dimanche 3 mai 2009 : Oslo

Profitant comme prévu du lever matinal de mon "coloc" d'un jour, je m'élance à travers les rues d'Oslo dès 7h du matin. Il a beau faire jour, il n'y a pas grand monde dans les rues. En même temps, on est dimanche ...

J'entame la visite de la ville par le quartier des artistes et ses maisons en bois à flanc de colline. L'atmosphère du lieu est plutôt sympathique et tranche nettement avec l'austérité du reste de la capitale :

3 6

Plus au centre, rares sont les points d'intérêt. Pour la forme, voici les Champs Elysées locaux qui mènent de la gare au Palais Royal (au fond) :

12

Devant le Palais Royal, se dresse la statue d'un maréchal français de l'ère napoléonienne et qui, à cette époque, n'est rien de moins que le roi de Suède et de Norvège : Jean-Baptiste Bernadotte. Il est plus connu là-bas sous le nom de Karl XIV Johann et est le fondateur de la dynastie régnant actuellement en Suède. Quant au palais, il est de style néoclassique :

16

L'austérité se retrouve également dans l'architecture de l'Hôtel de Ville. C'est le lieu où est remis chaque année le Prix Nobel de la Paix. Habituellement, ce bâtiment peut se visiter. Manque de chance, le jour où je passe il était exceptionnellement fermé :'o(. En 2005, un autre édifice plus petit lui a été adjoint : le Centre Nobel de la Paix qui présente en détail chacun des lauréats du fameux prix :

25 18

Donnant également sur le port, une forteresse gardait la façade maritime de la cité.

De l'autre côté de cette forteresse, l'Opéra est un bâtiment de style moderne pas forcément très élégant mais tout du moins original. Son toit part en effet du niveau de la mer puis s'élève dans les airs. Le dénivelé n'étant pas très important, les badauds peuvent l'escalader sans trop de peine pour bénéficier de la vue sur la ville (vers le nord) ou sur le fjord (vers le sud) :

34

Et voici la vue sur le quartier d'affaires :

36

Plutôt déçu par ce que je viens de voir, j'achète la Oslo Card et un billet de bateau pour me rendre à la presqu'île de Bygdoy. Celle-ci regroupe les principaux musées de la ville parmi lesquels :

1. Musée des Bateaux Viking

Ce musée renferme les restes de trois bateaux Viking ayant servit à des funérailles. En effet, le corps du défunt et certains de ses biens étaient placés sur un bateau auquel on mettait le feu. Il en résulte que l'état de conservation n'est pas toujours excellent :

1 4

Ont également été exhumés : un magnifique chariot en bois finement ouvragé et divers objets du quotidien (vêtements, ustensiles de cuisine, nécessaire pour l'hygiène ...) mais je n'ai pu prendre de photos car ils étaient derrière des glaces.

2. Musée du FRAM

Le FRAM est un bateau polaire qui a été notamment utilisé pour dériver avec la banquise et dont un des capitaines les plus célèbres est Roald Amundsen, le conquérant du Pôle Sud. Il se trouve désormais enchâssé dans un édifice construit sur mesure.

3. Musée du Kon-Tiki

Il retrace l'épopée du mythique radeau en bois qui a traversé le Pacifique depuis le Pérou jusqu'en Polynésie. L'explorateur à son bord souhaitait ainsi accréditer sa thèse selon laquelle les Polynésiens avaient pu entreprendre un tel périple par le passé pour "coloniser" ce coin du Pacifique.

Il reproduisit une expérience similaire quelques années plus tard à bord d'un radeau en Papyrus afin de prouver que les Egyptiens avaient pu traverser l'Atlantique et influer sur la civilisation de l'Amérique Centrale (les Pyramides notamment des deux côtés de l'Océan) :

2

Vraiment givré ce type !

Mais le plus beau musée à mes yeux, celui qui justifie à lui-seul une escapade à Oslo, c'est plutôt celui-ci :

4. Musée du Folklore Norvégien

A l'intérieur, le musée est plutôt classique : on peut admirer des costumes folkloriques des différentes régions. Par contre, à l'extérieur, un parc abrite un nombre impressionnant de bâtiments à taille réelle résumant l'habitat des différentes régions de la Norvège. Sur un seul site, on peut de fait admirer les fermes du sud du pays jusqu'aux tentes des Sames (plus communément appelés -à tort- Lapons). Voici un échantillon des édifices que l'on peut rencontrer :

7 12 16 37

Des animations viennent rendre ces tableaux plus vivants telle la confection des lefses :

29

Et le point d'orgue de la visite est l'église en bois debout de Gol. Cet édifice majestueux est devenu extrêmement rare en Norvège aujourd'hui (il en reste une trentaine environ). Les détails sont finement sculptés sur chacune des façades et l'intérieur n'est pas en reste avec de magnifiques fresques peintes sur bois. Cette église se trouvait à l'origine dans un petit village de la campagne norvégienne avant d'être démontée et déplacée dans ce musée (une sorte d'Abou Simbel local).

4 5

La visite terminée, je regagne le centre en bateau, puis, prend le métro pour prendre de la hauteur et contempler de haut le fjord d'Oslo. Je descends à Holmenkollen pour admirer le tremplin à ski qui avait été édifié à l'occasion des JO d'hiver de 1952. Mais des travaux colossaux défigurent actuellement la montagne. Je me contente donc de la vue sur le fjord :

39

La journée se termine, je regagne alors la gare ferroviaire d'Oslo. Pour gagner du temps, je décide de prendre le train de nuit pour Bergen. Assis dans la salle d'attente, une norvégienne m'aborde et entame la conversation : selon elle, l'église en bois debout de Borgund -dans la région de Bergen- ne vaut pas le coup (pourtant tous les voyages organisés y passent ? et après avoir vu celle de Gol je comptais fort faire le détour), il vaut mieux aller voir le Geirangerfjord. N'ayant rien préparé de mon côté (je suis juste les conseils avisés du Guide Vert), je décide de me fier aux conseils de cette norvégienne : dans les prochains jours, je visiterai donc Bergen puis rallierai le Geiranger pour me rincer les yeux devant le magnifique spectacle naturel.

Aux alentours de 23h30, je prends place dans le luxueux train norvégien. A chaque voyageur est offert un kit comprenant une couverture légère mais très chaude, un masque pour cacher la lumière et des boules Quiès. Vraiment classe les chemins de fer norvégiens !