Mardi 5 mai 2009 : un nouveau changement de parcours

A 8h, le train quitte Oslo. Mon objectif est de tenter de rejoindre le Geirangerfjord par la voie du Nord. Le trajet passe par Lillehammer qui avait accueilli les Jeux Olympiques en 1994. Nous voyons sur les collines le tremplin du saut à ski. A 12h, le train s'arrête dans une petite bourgade, Dombas, où je dois prendre une correspondance. La fin du premier trajet correspond au départ d'une autre ligne touristique beaucoup moins connue toutefois que le Flamsbana : la Raumabana. Pourtant, les paysages sont tout aussi majestueux si ce n'est plus : les cascades chutent de plus haut, les sommets sont plus élevés, la route et la voie ferrée entame une valse dans la vallée tandis que le train emprunte une pente à fort dénivelé avec des tunnels hélicoïdaux, un viaduc ...

Le parcours commence par un terrain avec peu de relief et quelques lacs clairsemés :

1  2

Puis la vallée se creuse et nous traversons un gros orage (le seul de tout le voyage) :

4 6 21 22 10

Nous arrivons enfin à Andalnes, ville également sise au coeur des fjords (celui-ci est le fjord de Romsdal) :

14 20 12 18

Hélas, il s'avère que la saison n'est pas encore assez avancée et qu'aucun bus ne rallie le Geiranger à 80km de là via la route des Aigles et le col des Trolls :'o( .

Il faut donc à nouveau faire demi-tour mais pour aller où ? Nouvelle plongée dans le Guide Vert : les Iles Lofoten à près d'un milliers de kilomètres au nord valent absolument le détour. Après avoir consulté la table des horaires de trains, il s'avère qu'il est possible d'y aller à partir de Dombas moyennant un changement, une nuit de voyage en train et une traversée en ferry.

Je reprends donc le train vers Dombas :

24

Sur place, la correspondance est assez longue. J'en profite donc pour aller faire un tour dans les environs :

2

Je prends ensuite le train vers Tromdheim, capitale spirituelle de la Norvège et centre de pèlerinage de premier plan. Sur cet axe, je rencontre un habitué de la ligne qui me sert de guide, me faisant descendre pour admirer l'architecture typique des gares de la région, me montrant les bons restos, la plus grande station de ski du pays, le sommet le plus élevé de la région ou me faisant remarquer que les rapides qui sont  pour l'instant au même niveau que le train seront plus tard au fond d'une gorge profonde de 700 mètres. Nous parlons également histoire, géographie, faune (nous avons d'ailleurs aperçu des boeufs musqués en liberté) et nous dérivons même sur les complots de la CIA :oD ! Bref ce furent quelques heures de vrai bonheur.

Voici les gares typiques de la région, elles ont quand même une sacré personnalité :

2

Peu après 21h, le train arrive à son terminus : Trondheim. Ayant 2 heures devant moi, je pars à la découverte de la ville.

La cathédrale de la ville est extrêmement large :

2

La ville est parcourue de quelques ruelles pavées et surtout de maisons aux façades colorées :

6 8

Le soleil décline peu à peu et la vue devient superbe avec les façades qui se reflètent dans le cours d'eau :

1 7

Vers 23h, la nuit tombe et le train s'élance pour un trajet de 12h au-delà du cercle polaire Arctique. A nouveau, un kit de voyage m'est offert. Mon sommeil cette nuit-là a été de courte durée. Ayant en effet grandement progressé vers le Nord, le soleil se lève extrêmement tôt, le soleil de minuit n'étant plus très loin. A 2h30 / 3h, il fait déjà jour. Dans un premier temps, nous traversons des paysages lacustres, puis, en pénétrant un peu plus dans les terres, des vallons couverts de sapins et de bouleaux. Les sapins disparaissent peu à peu du paysage puis les bouleaux. Nous nous retrouvons alors au coeur d'un désert blanc :

5 6 8

13 15

Au coeur de ce désert, surgit soudain une sphère armillaire. Elle marque le franchissement du cercle polaire. Au loin un centre polaire, situé au bord de la route, remplit la même fonction.

17 18

Puis les bouleaux, les sapins, les lacs et la mer réapparaissent dans cet ordre.

23 24

Nous approchons du bout de la ligne de chemin de fer ...